Discussion du dimanche matin chez les Petits écolos

IMAG5618

On se retrouve, autour d’un petit déjeuner et un couple qui nous apprend beaucoup, à parler de nos vies, à faire le point sur nos efforts concrets ces dernières années, nos lectures et (tout) ce qu’il nous reste à faire pour atteindre notre idéal…

On raconte nos vies, on discute du temps perdu

En parlant, on se rend compte qu’on passe encore beaucoup (trop) de temps sur nos téléphones – on rediscute du reportage digital détox (« Comment j’ai vécu 90 jours sans internet »)– qui nous avait fait réfléchir sur le nombre d’heures passées et finalement perdues, devant nos smartphones, nos écrans d’ordinateur, nos télévisions…

IMAG5622

réflexions… « c’est hallucinant »:

Dans les salles d’attente, les gens sont devant leur smartphone – ils jouent ou textotent

Dans la rue, c’est pareil, et on a même parfois « peur » de croiser le regard d’autres personnes, intimidés…

En soirée, les gens passent leur temps dessus, à textoter, à faire des selfies pour les poster en direct sur les réseaux sociaux, pour montrer ou faire croire qu’ils ont une vie bien remplie, entourée d’amis et de « trucs cool »

Chez eux, les gens regardent la télévision, qui diffusent des publicités, des placements de produits dans les films et les émissions – ils en parlent au boulot.

On fait (encore) partie de ces personnes ! Ces personnes qui, en allant chercher une baguette de pain, en allant à la ferme, s’empressent d’appeler un ami, un frère pour ne pas se retrouver « seul » – Est-ce donc si dangereux ? pourquoi cette angoisse de se retrouver face à nous mêmes ?

On se dit – « au final, dans cette société, on perd du temps inutilement »…

Quelques personnes avec qui nous discutons autour de nous, nous disent très régulièrement :

« Je n’ai pas le temps de faire mes biscuits / mes yaourts / d’aller à la ferme / de faire un potager, des palettes… »

Nous voudrions répondre, lorsqu’ils parlent d’émissions de télévision, de leurs courses au supermarché…

« Nous n’avons pas eu le temps de regarder l’amour est dans le pré, d’aller se chercher un plat tout préparé pour le repas du lendemain, nous étions entrain de lire, de jardiner, de cuisiner… »

Alors, donnons nous le temps… Adaptons nous en faisant passer nos valeurs en priorité

Nos efforts, nos enfants et leur vie dans tout ça !

Depuis six ans, nous réfléchissons sans cesse à faire de nouveaux efforts –

Nous avions essayé de changer radicalement, du jour au lendemain, mais ça nous a démotivé très rapidement. Alors on monte, comme sur un escalier – une marche, un effort, qui devient une habitude, un palier, avant de monter une nouvelle marche: « achetons de saison, puis français puis Bio en grande surface puis en biocoop, puis à la ferme bio à côté de chez nous… » « faisons nos yaourts, nos biscuits, nos meubles »…

Il nous reste tellement d’efforts à faire ! Nous consommons encore beaucoup trop… Nous sommes encore attirés par les soldes, le matériel alors que nous avons déjà tout ce qu’il nous faut pour être heureux

Nous vient l’idée, entre deux tartines – de partager notre tondeuse avec nos voisins (Pourquoi auraient-ils besoin d’en acheter une alors que la nôtre dort dans notre garage 14jours/15 !)

On a tenté de faire cela avec nos amis : on se prête nos livres, nos outils de bricolage…

On rêve avec ce couple d’une ville où il y aurait des espaces de prêts d’objets utiles (livres, outils, appareils électroménagers), une ville où chacun se rendrait des services (je garde tes enfants aujourd’hui, toi la semaine prochaine, pour que nous puissions sortir sans payer de baby-sitter – je te prête ceci, tu me donnes quelques cerises de ton jardin…) – Ces systèmes existent déjà, rien ne nous empêche, finalement, de les mettre en oeuvre autour de nous !

Qu’est ce qui nous rend véritablement heureux ? la société tente de nous faire croire que c’est de posséder, encore et toujours plus.

–> Finalement, réfléchissons, ce « do it yourself » nous remplit bien plus de satisfaction ! Que de récompenses de montrer « le nouveau meuble que j’ai conçu puis construit » plutôt que « le nouveau meuble IKEA que je viens d’acheter »

« Les gâteaux que j’ai cuisiné » qui ouvrent la discussion sur la fameuse recette entre copines plutôt que « les nouveaux biscuits Milka« .

–> Je me sépare un peu de mon smartphone et je me rends compte que, sur le chemin de la ferme, des petits vieux bien sympathiques s’arrêtent pour regarder mon bébé puis discutent avec nous, on se croise mais on se laisse avec un grand sourire aux lèvres !

IMAG5620

On parle voyage en famille… finalement, à quoi ça sert d’aller très loin dans le monde? Nous avions prévu un voyage dans les antilles prochainement mais pour quelles raisons ? On fait 8/10 heures d’avions, à s’abrutir devant les petits écrans accrochés aux sièges- pour finalement arriver à bon port, prendre des selfies, les poster sur les réseaux sociaux, montrer notre fabuleuse vie loin d’ici, qui nous dé-stresse et nous change de l’air pollué de la ville et du travail…Et si nos vacances, avec nos enfants (qui s’impatientent pendant les 10h de voiture ou d’avion) se transformaient en une série de petits périples à travers la France, ce pays où nous habitons depuis la naissance mais que nous connaissons très peu (et qui offrent une diversité énormes de paysages), nous aurions tout à gagner :

– Les enfants profitent du voyage et ne trouvent pas la route trop longue

– Bilan carbone diminué

– Voyage à moindre frais

la conversation est partie d’une citation qui ressemblait à celle-ci  « L’important arrive non pas au terme de la route, mais bien avant, pendant le trajet lui-même » Milorad Pavic

En parlant des enfants, qui sont encore en très bas âges… nous évoquons nos parents, nos vies, notre éducation et ce qui fait que nous en sommes arrivés ici aujourd’hui… Nous plaçons beaucoup d’espoirs en eux. Nous espérons qu’ils comprendront le vrai sens de la vie et le bonheur en nous voyant cuisiner, jardiner, voyager avec eux, que nous réussirons à leur passer un certain « relais ».

Nos lectures

ce livre du pape « loué sois-tu », l’encyclique sur l’écologie, qui finalement, croyant ou non, se lit très facilement (« fiche de lecture » à venir sur notre site). Ce grand Homme a tellement tout compris sur le respect de la nature et l’avenir durable ! (4,5€ ou en prêt chez nous 😉 )

IMAG5625

Permaculture qui raconte l’étonnante aventure d’un couple, d’une famille qui a réussi à créer  un espace de culture pour s’auto-suffire (avoir toute la nourriture dont ils ont besoin à disposition) puis en vivre (par la vente de leurs productions) – La permaculture est une manière de cultiver qui s’inspire et tente de se rapprocher au maximum de la nature créant des écosystèmes productifs et économes en ressources.

–> le site internet de leur ferme 

–> Une vidéo qui explique leur projet

La conversation a duré deux heures, soit le temps de trois épisodes d’une série, le temps de faire quelques parties de Candy Crush, d’aller faire ses courses chez Auchan.

En deux heures, nous avons changé nos projets de vacances, échangé sur nos lectures en cours, bu un café en famille et avons entendu quelques éclats de rire de nos bébés ! La vie est belle !

 

Pour suivre toute l’actualité de notre site, rejoignez nous sur notre groupe Facebook « les petits écolos » 😀

Publicités

5 réflexions sur “Discussion du dimanche matin chez les Petits écolos

  1. Et les heures pourraient être longues autour de cette réflexion ! Pourquoi vivre avec détachement, authenticité et simplicité n’est-il pas si facile qu’il n’y parait ? C’est pourtant tellement bon de vivre libres, libres de toute habitudes que la société nous suggère, loin de la consommation à outrance, des réseaux sociaux qui nous font perdre du temps, des émissions télévisées qui n’enrichissent personnes, des files d’attentes du supermarché, des bouchons sur la route… Alors, pourquoi vivre avec détachement, authenticité et simplicité n’est-il pas si facile qu’il n’y parait ? Peut-être parce qu’il est tout aussi bon de vivre libres, libres d’utiliser les réseaux sociaux pour s’exprimer et partager ses idées, libres de parcourir les km pour jouir de notre monde et des beautés naturelles qu’il garde nichées à chaque coin du globe, libres d’accéder au confort du « tout fait » pour dédier son temps à s’épanouir dans ses propres passions. Le paradoxe est là : de bonnes raisons justifient tout mode de vie. La complexité est de savoir lequel on a besoin pour vivre heureux, pour vivre mieux, sans laisser la société nous en imposer un qui ne nous correspond pas. Ce n’est pas si facile de connaitre SES propres « essentiels » et il faut parfois prendre le large et le temps pour les trouver… Dans le speed de la vie quotidienne, les cherche t-on vraiment assez ?

    J'aime

  2. Bizarrement je finis la lecture de cet article avec tout plein de frissons… peut être parce que je me suis déjà souvent fait ces réflexions? Je me retrouve beaucoup dans cet article… Les discussions qui font avancer petit à petit, les voyages à travers la France (j’ai la chance d’être partie avec mes parents quelques jours en vacances chaque été, TOUJOURS en France), la digital detox que j’ai tant de mal à mettre en place car je suis seule la semaine et que c’est ce qui me relié à certains amis trop loin de chez moi mais avec qui j’adore discuter des heures, les petits efforts qui s’accumulent au fil du temps et font parfois aussi évoluer l’entourage…. bref encore un article qui me parle au plus profond de moi même, merci !!!!! Quand j’ai parlé de vous à mes parents, ou d’autres amis impliqués dans certaines causes, ils se sentent fiers et émus de voir que ma génération est battante, volontaire, réfléchie, alors certes tout le monde ne l’est pas mais je rapporterai toujours ça à la part du colibri… et peut être que ça donnera des idées autour de nous 😉

    J'aime

    • ça fait tellement plaisir de lire ce commentaire ! Merci ! et c’est pour ça que l’on prend le temps pour publier sur ce petit blog 🙂 si on peut faire bouger un tout petit peu les choses, ça nous va !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s