Les dessous des épiceries 100% vrac : tout ce que vous voulez savoir !

imag9013

Sont-elles vraiment 0 déchet ? Est-ce marketing ? Une mode peut-être ?  Un bon plan pour devenir riche ?

Simplet a joué les reporters pour vous : il a rencontré certains épiciers et d’autres ont répondu à notre questionnaire en ligne, distance oblige ! 

4 ont ouvert il y a plus d’un an

1 entre 6 mois et 1 ans

2 il y a moins de six mois

 

Merci à eux tous d’avoir pris de leur temps, d’avoir joué le jeu en répondant de façon honnête 🙂 

la petite constance épicerie 100% vrac, bio et locale située à Tournai, en Belgique

Un autre monde épicerie 100% vrac, bio et locale située à Orchies, Nord (59)

La consigne, épicerie 100% vrac, située à Equeurdreville (50)

Vrac et Bocaux épicerie 100% vrac, bio située à Montréal

Ô Bocal épicerie 100% vrac, bio située à Nantes (44)

A vos bocaux, épicerie 100% vrac située à Lomme, Nord (59)

 

Le conditionnement des produits

13879409_1409387662411176_7623604324478483366_n

Evidemment, l’ensemble des épiciers s’arrangent pour commander dans les plus gros conditionnements possible, afin d’éviter eux aussi les déchets mais la nature du produit impose parfois certains conditionnements…

Pour tous les épiciers, le conditionnement est le critère le plus important dans le choix des produits !

Il dépend de la fragilité du produit mais aussi de la quantité demandée par le client !

Les plus petits conditionnements concernent

13895164_1405549096128366_2468283816214041931_n

>les épices (évidemment, on ne peut pas vraiment acheter par sac de 25kg du curry, car les clients n’en prennent que quelques grammes à la fois !) : de 500g à 1kg

>le thé également

>les produits sans gluten ne se vendent pas encore en grande quantité ! (farine 5kg)

 

Les plus grands conditionnements  : les produits se conservent bien et/ou sont beaucoup consommés ! Les emballages sont souvent en papier cartonné.

15317731_1536832249666716_8453812905220225945_n

> farines (25 à 50kg)

> légumineuses (25 kg)

> produits d’entretien

> sucre

 

Des consignes ? La consigne évolue lentement et sûrement !(en France, en tous cas !)

 

Avez-vous des produits consignes dans votre boutique- - graphique en barres verticalement 

Du gâchis ? Même pas !

Aucun des commerçants ne jettent de denrées alimentaires ! chacun sa technique : promotions lorsque la date de péremption approche, consommé par le commerçant lui-même, dons au resto du coeur, ajustement des commandes…

 

Beaucoup de fournisseurs ?

80 % des épiceries interrogées ont plus de 20 fournisseurs : agriculteurs locaux, pâtissiers, maraichers… ça en fait travailler plus d’un dans la région tout ça  ! 😀

 

A quel genre de commerçants a t-on affaire ?

Tous les épiciers sont sensibilisés au zéro déchet dans leur vie privée !

33% ont une poubelle par semaine de moins de 200 g

33% entre 200g et 1kg

33% entre 1 et 5 kg

Le déclic pour ouvrir leur magasin a été pour tous d’être impliqués personnellement dans la démarche, un d’entre eux spécifie qu’il a senti une demande croissante autour de lui (dans sa ville) et 85% soulignent qu’ils ont voulu promouvoir la démarche en ouvrant leur boutique !

Tous qualifient leur relation avec leur client  d’ « excellente » :  ça créé de bons liens cette façon de faire les courses 🙂

Evolutions de leur boutique : la plupart souhaitent organiser des ateliers de sensibilisation au zero déchet : débat, fabrication de produits ménagers, armoires à dons, atelier zero gaspillage…

Ont-ils des lingots cachés en arrière boutique ?

Même pas ! La moitié d’entre eux spécifient qu’ils ne se versent pas encore de salaire :/ et tous n’estiment pas être assez rémunérés  par rapport à la quantité de travail

 

Les + et les – à tenir une épicerie 100% vrac, selon les gérants :

++++++

🙂 l’aspect écologique : un minimum d’impact sur l’environnement

🙂 la proximité avec le client

🙂 la valorisation des produits à un bon prix

🙂 des produits qui prennent soin de la santé des consommateurs

🙂 l’animation de la vie dans le quartier

 

——- : aspects un peu plus compliqués pour tenir un tel commerce

😦  la gestion des stocks : tous les produits ne partent pas à la même vitesse

😦 l’entretien de la boutique (se salit plus rapidement qu’une épicerie ordinaire, dû au vrac)

😦 réussir à proposer un large choix

😦 réussir à sensibiliser/avoir plus de clients

 

 

A t-on répondu à toutes vos questions ? Notre article a t-il été utile ? Vous tenez une épicerie 100% vrac et avez quelque chose à ajouter ? N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et remarques 😉

Nous vous attendons sur notre page les petits écolos pour des efforts et astuces au quotidien !

 

Image à la une : épicerie de la petite constance, photo par Guillaume Sory

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s